Hades Hangmen, T1 : Hors-la-loi.

Tome suivant →

Synopsis : Qui eût cru que l’interdit pouvait être si délicieux ? Élevé dans un monde dominé par les Harley, les drogues et le sexe, River Styx Nash est à la tête des Hades Hangmen. Alors qu’il souffre d’un terrible défaut d’élocution, il apprend vite à répondre à ceux qui s’opposent à lui : ses poings puissants, sa mâchoire d’acier et son adresse lui ont attiré une solide réputation d’homme dangereux. Un seul principe dicte ses actes : ne jamais s’attacher à qui que ce soit. Jusqu’au jour où il retrouve Salomé, rencontrée des années auparavant dans des conditions mystérieuses, blessée derrière les poubelles du QG. La jeune femme a fui la communauté sectaire dans laquelle elle a grandi et se retrouve démunie face à une vie qui lui est inconnue. Styx lui offre alors ses bras protecteurs mais il a bien conscience qu’elle n’a pas sa place dans son univers… Une rencontre fortuite, deux destins qui n’auraient jamais dû se croiser…

On m’a conseillé ce roman, et moi qui adore les romances autour des bikers, il fallait que je saute sur l’occasion. Pour replonger un peu davantage dans un univers d’interdit, de mort et de passion. D’autant plus quand j’ai appris que cette histoire n’était pas une simple romance comme les autres. 

En effet, Salomé, appelé « Mae », s’est échappé d’une secte et a trouvé refuge, la vie ne tenant qu’à un fil, dans un QG de biker où Styx en est le président. Mais encore une fois, ce n’est pas si simple : Styx est muet, ou du moins, il ne parle qu’à trois personnes : son père, son meilleur ami et nouvellement Mae. Parce que ça paraît être une évidence entre eux.

Mais tout n’est jamais très simple, encore moins quand l’histoire présente une psychologie aussi poussée : on sait qu’il y aura encore d’autre rebondissement qui sauront faire voyager.

En soit, l’histoire était bien, il y avait une belle morale et pleins d’informations vraiment intéressantes à découvrir dans une atmosphère aussi particulière que l’univers des bikers et les sectes. Pourtant, une certaine réticence m’a rapidement envahis. 

Je n’ai pas trop accroché à l’écriture de l’autrice, cette volonté de rendre Mae encore plus innocente et naïve qu’elle ne l’est, notamment avec sa relation avec Rider. Bien sûr, je peux comprendre sa volonté de pardonner en ayant vécu toute sa vie dans une secte qui punissait au moindre manquement, mais trop souvent : j’ai trouvé ça exagéré. Elle méritait d’être vue avec plus de courage et de force. 

Elle qui s’est échappée seule d’un terrain gardé sous surveillance, qui a survécu à l’horreur toute sa vie, elle mérite d’être vue avec plus de respect qu’une simple jeune âme perdue et frêle. Et j’ai trouvé justement ça dommage de lui donner uniquement l’image de l’innocence alors qu’elle aurait pu être bien davantage. 

Quant à Styx, j’ai bien aimé son personnage mais encore une fois, il y a eu quelques côtés qui m’ont déplu. J’ai trouvé ça agaçant de le voir justement vouloir envahir Mae pour son propre confort et cette idée de possession. Ce n’est pas la première romance de biker que je lis alors je sais que même en tant que biker ou même de régulière il n’y a pas besoin d’être envahissant à ce point. C’est trop.

Mais contre toute attente, malgré ces aspects qui m’ont agacé durant ma lecture, l’histoire m’a entraîné dans un univers assez particulier et bien fourni. J’ai bien aimé cette petite aventure et me demande si je continuerais de lire la série pour en savoir plus sur les personnages secondaires. 

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s