All Saints High, T1 : Dirty Devil.

Tome suivant →

Synopsis : Daria est capitaine des pom-pom girls. Miss Popularité. Celle qui fait la loi à All Saints High, celle qu’on admire et qu’on redoute. Derrière cette façade, nul ne suspecte le secret dévastateur qui la ronge, et c’est très bien comme ça. Seulement, son trône de reine du lycée menace de s’effondrer lorsque Penn revient dans sa vie… Penn est le capitaine de l’équipe de foot du lycée ennemi, celui où vont tous les rebuts de la société. Penn est sexy, rancunier, et prêt à tout pour briser Daria. Même à jouer avec le désir brûlant qui les pousse l’un vers l’autre. Depuis la tragédie provoquée par leur premier baiser, il y a quatre ans, il prépare sa vengeance. Et l’occasion rêvée de l’assouvir se présente lorsqu’il est placé en famille d’accueil… chez Daria.

Dirty Devil est le premier tome de la trilogie de L. J. Shen, oui, encore elle. Je me dois de finir ses ouvrages et m’abreuver de chacune de ses romances et de ses créations. Ce qui m’a le plus tenté dans cette nouvelle série, c’est bien évidemment le fait que ces personnages là, sont les enfants des chers Hot Heroes. Daria est la petite princesse de Jaime, notre jeune lycéen qui termine avec Melody, son ancienne prof de français au lycée. Oui, oui, le monde est si petit.

Au début, j’ai eu un peu peur de me retrouver à nouveau projeter dans un roman qui joue sur le passé/futur, comme l’ont été la plupart des Sinners, mais heureusement : nous sommes rapidement implantés dans le présent, et nous y restons. Avec Daria et Penn, c’est à la fois différent et exactement le même schéma que les autres romances de L. J. Shen : le passé qui revient salir le présent, qui créée une haine viscérale, une envie de détruire l’autre, mais qui finit par se transformer en désir, passion et amour. Même si j’adore les romans de cette autrice qui est une de mes préférés, c’est vrai que j’attendais peut-être quelque chose de différent.

Daria est une petite peste, une vraie enfant pourrie gâtée qui ne réalise pas la chance qu’elle a, mais le pire dans tout ça, c’est que plus l’histoire avance, moins je ressens d’animosité envers elle. Si au début elle m’agaçait en agissant par haine, par égoïsme, sans réfléchir et penser aux conséquences, j’ai finalement réalisé que grâce à l’avancement de l’histoire, je pouvais la comprendre et j’avais envie de l’aider.

Tout comme avec Penn. Contrairement à Daria, lui, je ne l’ai pas détesté au début. Les garçons brisés, qui ont un passif et qui veulent s’en sortir : c’est ma petite drogue. Et avec Penn, c’est ce qu’on a sur un plateau d’argent. Malgré ses défauts, ses réactions souvent disproportionnés et ses quelques bêtises, je me suis attachée à lui et j’ai souhaité sa réussite.

Même si beaucoup de chose m’ont parut un peu tiré par les cheveux : comment Penn a pu venir vivre chez eux alors qu’il avait encore de la famille ? Alors que la famille de Daria n’est pas du tout sa famille ? Comment ils ont pu le prendre chez eux sans en informer son lycée ? Comment ? Pourquoi ? Trop de questions sans réponse, mais je n’ai pas eu envie de trop réfléchir. Ce n’est pas le genre de romans pour lequel je dois faire des calculs et des grandes recherches, c’est une histoire qui m’a permis de voyager et de prendre conscience des choses comme l’amour et la passion.

Ça m’a fait plaisir de retourner à Todos Santos, de retrouver les Hot Heroes et de voir ce qu’ils sont devenus au fur et à mesure des années, de voir leurs enfants et de les voir eux aussi grandir. Si j’avais détesté Daria dans les quelques passages où elle était apparu dans la série Sinners, j’ai été agréablement surprise de la retrouver ici et de la comprendre.

Elle aura été une enfant horrible, ça, je le dis et le redis : elle était égoïste, fataliste, agaçante et pourrie gâtée, mais au fil de l’histoire, elle a compris ses défauts et a réussi à les changer, les améliorer, elle a pu enfin commencer à s’aimer elle-même avant de vouloir que tout le monde l’aime. Et finalement, c’est une belle façon de voir la morale de l’histoire.

J’ai hâte de découvrir l’histoire de Vaughn et Knight, de les voir grandir, de voir à travers leurs yeux les personnages que j’ai tant apprécié dans leur parents et de pouvoir enfin mettre un point final à cette grande série Sinners et All Saints High. Pouvoir enfin amener mon regard sur d’autre autrice et continuer à découvrir d’autre romances.

Note : 4 sur 5.

Autre tome de la série : Tome 2 │ Tome 3.

Autre roman de l’autrice : Le voleur de baisersMidnight BlueNo tears for you Scandale Playing with fire.

Autre série de l’autrice : Sinners.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s