Kaguya-Sama – Love Is War, T3.

Tome précédent │ Tome suivant →

Synopsis : Miyuki Shirogane, le président du bureau des élèves, et Kaguya Shinomiya, la vice-présidente, sont engagés dans une guerre où tous les coups sont permis pour séduire l’autre et l’obliger à déclarer sa flamme ! Partage de coin de parapluie, mangas pour filles, entraînement rigoureux de volley, manucure, grossièretés enfantines, activités de clubs, examens trimestriels… Tout est prétexte à porter le coup fatal à l’adversaire ! Dissimulé dans l’ombre et se prenant parfois les balles perdues de ces combats sans merci, Yû Ishigami, trésorier du BDE, tente tant bien que mal de survivre…

Ce troisième tome continue sur sa lancée, mais j’y découvre une certaine différence d’intensité dans celui-ci. Si dans les deux premiers on y retrouve une réelle volonté de faire plier l’autre quoi qu’il arrive, ici, on découvre qu’une réelle relation se créait. Même si les manigances et les fourberies continuent, on voit surtout qu’ils attendent plus que tout que l’autre se laisse aller, comme pour se sentir libérer à leur tour.

Fujiwara est, comme toujours, aussi folle et drôle que d’habitude. Elle ajoute vraiment une touche d’humanité et de simplicité à ce duo plein de raideur et de retenue que forme Kaguya et Miyuki. C’est assez agréable de voir un personnage si innocent et amusant qu’elle, surtout quand on voit le contraste qu’elle forme avec les autres.

Et on rencontre enfin Ishigami, le comptable du BDE. Un peu impressionnable, à l’allure sombre et une imagination débordante, on peut déjà se dire que son arrivé ajoutera une touche d’humour au groupe. D’autant plus qu’il semble déjà bien s’entendre et ce nouveau personnage masculin permet à Miyuki d’avoir un ami avec qui parler de Kaguya sans que Fujiwara aille tout cafter en moins de deux secondes.

Les nouveaux personnages tels que Hayasaka ou Ishigami permettent de voir de nouveaux côtés des personnages, avec un peu plus d’humour, de raideur, de tendresse, d’attention ou autre encore. Ils nous offrent pleins de moments drôles et de malentendus sans même s’en rendre compte, ce qui rend les choses encore plus douce et amusante.

Ce tome se termine sur une note amusante, où nous découvrons à la fois davantage Hayasaka et où nous voyons à quel point Fujiwara peut être innocente au milieu de la guerre déclaré entre Kaguya et Miyuki. Mais ce fut à nouveau un petit tome agréable. Pour l’instant, il est celui que j’ai le plus apprécié de la série, mais je n’en suis qu’au début !

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s