Asexualité : Comprendre l’orientation invisible.

Synopsis : 1 %. C’est la proportion de personnes s’identifiant comme asexuelles, c’est-à-dire ne ressentant aucune attirance charnelle pour quiconque. Ramené à l’échelle mondiale, le sujet concerne des dizaines de millions d’individus et mérite une attention toute particulière. L’asexualité n’est pas une pathologie, elle est une orientation sexuelle à part entière encore trop souvent décriée car incomprise, dans une société où le sexe est omniprésent. Sa reconnaissance en tant que telle est déjà une victoire, mais le chemin est encore long… Ce livre est un point de départ pour quiconque s’intéresse à l’asexualité. Il aborde ses principes fondamentaux (ce qu’elle est et ce qu’elle n’est pas), les différentes nuances au sein de cette orientation (aromantisme, demisexuel…), et les problèmes les plus fréquents auxquels les personnes asexuelles sont confrontées. Il inclut également des ressources pour approfondir vos connaissances, ainsi que des conseils bienveillants.

Qu’est-ce que l’asexualité ? C’était une de mes questions. Entre les on-dits et les préjugés, je ne savais pas qui écouter et quoi croire pour me faire ma propre idée de ce qu’est cette orientation sexuelle. Surtout dans notre société actuelle, c’est une question qui peut devenir essentiel pour bien avancer dans l’égalité et l’acceptation de tous.

Ne pas connaître peut rapidement devenir une opportunité de ne pas aimer, de critiquer, de juger. Alors cet ouvrage était pour moi une réelle opportunité de m’instruire. Rien qu’en lisant le sommaire, j’ai compris que je ne savais rien de cette orientation, ce que je trouve bien trop dommage. L’hétérosexualité, l’homosexualité, la bisexualité, je peux prétendre connaître les termes et les sujets, mais dès lors que ça s’éloigne de ce spectre, je me retrouve larguée et j’avais bien besoin de découvrir davantage.

Définition :

L’asexualité se définit généralement comme l’absence d’attirance sexuelle pour autrui, et parfois comme le fait de ne pas suffisamment aimer le sexe pour s’y adonner.

Mes premières questions auront été tourné vers le sexe, ce qui peut être réducteur. Quand il est question d’asexué, j’avais des préjugés et des idées reçus comme beaucoup d’autre, en réalité : ils n’aiment pas le sexe, ils ne sont pas excités, ils ne veulent pas avoir de relation sexuelle du tout, ils n’ont pas forcément envie de vivre de relation amoureuse tout court…

Et après avoir lu ce livre, je me suis dit : c’est vrai, mais faux à la fois. C’était réducteur de ma part d’avoir voulu donner à toutes les personnes asexués, soit 1% de la population mondiale, les mêmes caractéristiques et les mêmes idéaux. Comme j’ai eu l’occasion de le découvrir, il existe à l’intérieur même de cette orientation une multitude de catégorie dans laquelle ils peuvent se sentir eux-même.

Dans notre société, beaucoup de personne pourront dire que c’est une période, ou une phase, mais je suis intimement convaincue que si on venait à créer des catégories pour l’hétérosexualité comme j’ai pu les découvrir ici, personne ne dirait rien. Un hétéro qui n’aime pas telle ou telle chose pourrait avoir une étiquette sans que cela ne choque, alors pourquoi dès lors qu’il est question d’une autre orientation, ça soulève une répulsion de la part de certains ?

Les asexués romantiques, aromantique, grayromantique, demiromantique… Il y a maintenant une multitude d’étiquette et de catégorie pour que chacun puisse se comprendre et se retrouver, tout comme il y a une ribambelle de d’orientations romantiques : hétéromantique, homoromantique, biromantique, polyromantique, panromantique, androromantique, gynéromantique, skolioromantique, romantique postmoderne, lithromantique, sapioromantique…

Tous ces noms ne vous disent rien ? Ne vous inquiétez pas, moi non plus, je n’en connaissais pratiquement aucun avant de tomber sur ce livre, mais maintenant que vous les avez lu, vous pouvez déjà savoir qu’ils existent et vous pouvez même aller jusqu’à les comprendre et les étudier. Parce que la haine et la peur sont bien souvent une réponse à l’ignorance. Vous ne pouvez maintenant plus dire que cela n’existe pas.

Nous vivons dans une génération où le sexe est devenu banalisé, normal, où n’importe qui peut coucher avec n’importe qui. J’aime le fait de pouvoir répondre à un besoin sexuel sans craindre d’être traîné sur la place public de mon village. Pourtant, quand il est question de vivre une relation sans sexe, les gens peuvent avoir une certaine appréhension.

Extrait [page 53].

Le sexe peut […] être génial entre deux personnes qui ne sont pas amoureuse ! Néanmoins, il est fréquemment avancé que l’amour sans sexe (ou envie de sexe) est impossible, ou tout du moins qu’il n’a rien à voir avec le véritable amour. […] Les personnes qui entretient une relation sentimentale sans ressentir d’attirance sexuelle pour leurs partenaires sont souvent considéré comme inapte à décrire leurs sentiments correctement… Comme si la majorité avait autorité sur les émotions de la minorité.

Le seul petit défaut que j’ai pu trouver durant ma lecture est un terme qui, pour moi, est une erreur de traduction, ce que je ne peux donc pas vraiment appeler un défaut d’écriture de l’autrice. Le mot race est pour moi quelque chose que nous ne pouvons plus dire aujourd’hui, en 2021. Ethnie, origine, et bien d’autre terme peuvent être ici utiliser pour remplacer le mot race. Je sais qu’aux États-Unis, il est courant d’utiliser ce mot, mais la traduction m’a légèrement agacé.

En dehors de ça, cet ouvrage est une vraie découverte pour cette année 2021. Sorti en Juillet, je suis heureuse de voir enfin un livre parler d’une orientation sexuelle si longtemps mise de côté ou, littéralement, invisible pour une grande partie de la société. Pour ceux et celles qui veulent en découvrir davantage sur cette orientation, ou même qui se pose des questions sur eux-mêmes, je vous invite à découvrir ce roman et à découvrir où vous souhaitez vous placer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s