Jamais plus.

Synopsis : Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

Depuis des mois et des mois, j’entends parler de Colleen Hoover, d’autant plus de ce roman : Jamais plus (It Ends With Us). Et dès lors que j’ai commencé à lire, que j’ai découvert la plume de l’autrice, j’ai compris pourquoi elle était tant apprécié et je me demande même pourquoi j’ai attendu autant de temps pour la découvrir. 

Cette autrice est de loin l’une des figures emblématiques du genre de la romance, notamment avec Jamais Plus, November 9, Ugly love dont j’ai entendu parler à de nombreuses reprises. Et dès lors que j’ai découvert sa façon d’écrire, je peux comprendre. 

Jamais plus est un roman à la fois doux et amer. Il se décompose en deux parties et je suis frustrée et heureuse en découvrant l’histoire et la vie de Lily. Son personnage me fait rire, m’attendrit et je peux même la comprendre à de nombreuses occasions, mais pourtant : quelque chose me dérange sans que je n’arrive à mettre le doigt dessus. 

Il y a tant de chose qui se bascule dans ma tête durant cette première partie de l’histoire : Ryle est l’image type de l’homme parfait, celui qui a fait de grandes études, qui est passionné par son travail, qui est fort et intelligent, mais quelque chose dans la façon dont les chapitres avancent me fait douter. 

Et puis, si le début de l’histoire m’a transporté avec leur rencontre, plus le temps passe et plus je me sens agacée et envahie par leur relation. Au début, les limites et les barrières m’ont énormément plu, mais dès lors que l’histoire avance, j’en perds mon intérêt et je me lasse. C’est aussi frustrant qu’agaçant. 

Arrivée au niveau de la deuxième partie, tout a changé dans ma tête. Je me sentais nauséeuse, triste, énervée, furieuse et même vraiment touché. Si je pensais que ce roman serait une simple histoire lambda d’amour, avec un neurochirurgien et une fleuriste, j’ai rapidement réalisé que je m’étais trompée. 

À chaque page tournées, je me sentais envahir par les émotions, sans savoir où me mettre. J’étais partagée, tout comme Lily, entre le pardon et la fuite. Moi qui suis la première à me battre contre les injustices, j’en suis venue à douter juste à cause d’un joli minois, d’une enfance terrible et d’une bonne situation. C’est là que j’ai vraiment compris le livre. 

L’amour ne se résume pas au fait d’aimer et d’être aimé, mais il regroupe une multitude d’éléments tous plus importants les uns que les autres. La confiance, la communication, la tendresse, l’échange, la fierté et bien d’autre encore. 

En tout cas, ce roman m’aura bouleversé sur la fin de l’histoire, d’autant plus avec la note de l’autrice. Je n’ai pas été conquise dès le début, j’ai trouvé les premiers chapitres voire l’intégralité de la première partie très lourde et trop rapide, mais j’ai beaucoup aimé la seconde avec le nombre incroyable d’émotions que j’ai découvert. 

Note : 4 sur 5.

/Spoil/

J’ai trouvé ça légèrement dommage de devoir intégrer un enfant dans le texte pour faire prendre à Lily la décision. Bien sûr, la chose est magnifique parce qu’on la voit tout arrêter pour protéger sa fille, mais je me demande si elle n’était jamais tombée enceinte, s’ils seraient encore ensemble ? S’il serait parti travailler dans l’autre hôpital malgré tout et aurait rompu ? Ou s’ils se seraient remis ensemble ?

/Spoil/

2 commentaires sur “Jamais plus.

  1. Ce roman-là n’est pas de ceux qui m’intéressent le plus (Too late et November 9 me font plus envie) mais je suis contente que tu aies apprécié ta lecture 🙂 Sinon Never Never est pour le moment mon CoHo préféré !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s