Blue Spring Ride, T5.

Tome précédent │ Tome suivant →

Synopsis : Futaba et Kô se donnent rendez-vous pour aller à la fête de l’été, fête à laquelle ils n’avaient pas pu se rendre quand ils étaient au collège. Futaba espère que sa relation avec Kô va évoluer, mais leurs rapports prennent une tout autre tournure…

Les shojos sont bien souvent agrémenté de triangle amoureux, pour mettre un peu plus de piquant à l’histoire, mais pour celle-ci, ça en devient épuisant. Parce que je veux absolument voir Futaba et Kô ensemble ! Tandis qu’il y avait enfin un avancement dans l’histoire, avec le personnage de Yuri qui commençant à s’éloigner leur de Kô, voilà qu’un nouvel arrivant pointe le bout de son nez.

On voit ici aussi la détermination de Kô pour enfin être avec Futaba, prouvant que son amour pour cette jolie femme devient de plus en plus réel. Si, au collège, on savait que Kô et Futaba pourraient finir ensemble, ici, nous avons de nombreux doutes à cause des évènements qui brouille leur retrouvaille.

Tôma, le petit nouveau qui s’incruste au milieu, est un personnage attachant et profondément gentil. Si j’avais voulu le détester de vouloir se rapprocher de Futaba et donc éloigner Kô, je n’aurais même pas pu. Il est une personne vraiment gentil, qui respecte et tient vraiment à Futaba et qui peut prendre soin d’elle. Autant qu’elle peut l’accompagner aussi. En d’autre circonstance, leur relation aurait pu être très saine et très enrichissante.

Mais l’amour de Futaba est dévoué pour Kô. Comme depuis le collège, et même si certains événements viennent les éloigner, l’évidence reste la même. Même si dans ce tome, Futaba agit égoïstement en voulant envahir Kô, ne lui laissant pas la possibilité de prendre sur lui, de régler ses propres problèmes. Alors qu’il retombe dans une part de son passé, s’enfermant dans une sorte de boule pleine de tristesse, Futaba arrive avec ses grands chevaux et tente de s’immiscer dans sa vie que Kô a du mal à réguler.

Ce tome montre aussi la jeunesse des personnages. Tandis que Futaba est encore jeune dans sa tête, on y voit un Kô murit et grand, qui prend le temps de faire les choses, qui prend de la distance. Si on pourrait y voir une forme d’égoïsme dans son ignorance tout l’été, on y voit surtout une volonté de réflexion et de remise en forme.

En bref, comme toujours, j’ai adoré ce tome et j’y découvre toujours davantage, ce qui me rend vraiment heureuse de lire cette série. Pour tous les amateurs de shojo, je vous recommande cette petite série terminé, au près de Kô et Futaba, une histoire entourée de pleins d’aventures et de réflexion intéressante sur l’amitié, l’amour, la famille. Une vraie bouffée d’air frais.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s