Les anges d’Elysium, T1 : Plume.

Tome suivant →

Synopsis : Il ne lui reste plus qu’un mois pour gagner les plumes qu’il lui manque quand Leigh, âgée de vingt ans, embarque pour Paris, où elle doit rencontrer son tout dernier projet, Jarod Adler, vingt-cinq ans, chef de la mafia parisienne et pécheur de la pire espèce… un Triple. Si Leigh parvient à convaincre Jarod d’accomplir une seule bonne action, elle a une chance de gagner cent plumes, plus qu’il n’en faut pour compléter ses ailes et accéder à Elysium, la terre des anges. Ce dont elle ne se doute pas, c’est que le charme ténébreux de Jarod va lui coûter des plumes. Elle a la ferme intention de le sauver, et lui, la ferme intention de la détruire. Jusqu’à ce qu’il prenne conscience qu’en détruisant ses ailes, il détruit aussi son cœur. Un cœur qu’il rêverait d’entendre battre rien que pour lui.

À la lecture du prologue, j’ai su que cette histoire allait me faire voyager et me faire ressentir une multitude d’émotion. On plonge alors dans un univers où les anges existent, et où il faut récolter un nombre précis de plume pour accéder à certains privilège. Mais ce qu’il faut aussi savoir c’est qu’à la moindre erreur, ils en perdent : un gros mot, une insulte, un manque de respect, une violence… Et ils perdent une plume, les éloignant petit-à-petit de leur rêve.

Leigh manque d’énormément de plume quand elle décide de prendre la mission de sa vie : Jarod Adler, vingt-cinq ans, chef de la mafia parisienne et pécheur de la pire espèce… En travaillant un peu avec lui, elle espère lui faire faire de bonnes actions et récolter les mérites en gagnant des plumes. Mais tout ne se passe pas comme prévu quand il y a un mafieux dans le coin.

Bien sûr, la romance mafieuse m’a toujours fasciné, j’adore cette espèce d’habitude que les romances ont de toujours mettre un homme fort, imprévisible et « mauvais » en premier plan. C’est assez exaltant de voir la puissance s’échapper de leur corps. Alors quand on rencontre Jarod, le monde s’arrête de tourner.

À côté de ça, Leigh est un personnage franchement humain, avec un grand coeur et une belle âme. Le contraste entre l’ange et le démon est ici une belle façon de tourner l’histoire. Alors que l’ange semble s’enfoncer dans les ombres en élevant le démon dans la lumière, une vraie frénésie entraîne le lecteur et l’écriture même du texte, dans un univers si dense et passionnant.

Leigh est un peu une bouffée d’air frais dans un monde rempli de règle et loi désuète. Pour les anges, une certaine hiérarchie a été instaurée, provoquant une sorte de racisme inter-ange, que Leigh voudrait changer. Son côté militant et indépendant est un atout pour son personnage, donnant au texte une force brute et une sorte d’alchimie entre elle et le lecteur. On la voit se battre pour se faire entendre, du début à la fin, relevant chaque défis dans ce seul et unique but. Bien sûr, quand l’amour s’en mêle…

Ça faisait vraiment longtemps que je n’avais pas été happé par une histoire, envahis par une centaine d’émotions, devant même m’arrêter dans ma lecture pour reprendre mon souffle et conserver mon calme. J’ai été animé par l’histoire, attiré autant par le caractère de Jarod que celui de Leigh, tout deux des personnes incroyables et uniques, se liant dans une relation indescriptible et forte.

Après un début d’histoire où Jarod sera décrit démoniaque et cruel, on le voit prendre en humanité, renaître après un passé et une histoire tragique, au côté de Leigh. À côté de ça, même si on prend Leigh pour une vraie ange, on réalise bien vite son besoin de liberté, ce qu’elle découvrira au côté de notre jeune mafieux. Ici, la mafia est un élément important, tout en restant assez sous-jacent. La violence n’est pas ici quelque chose qui soulèvera les coeurs, mais qui nous accompagnera en arrière plan constant.

Malgré quelques défauts assez évident, avec des réactions qui ne sont pas forcément réaliste, je suis amoureuse de chaque chapitre et chaque instant. J’oublie absolument tous les défauts au profit de l’incroyable tournure de phrase, de la magnifique écriture, de l’enivrante personnalité des deux amoureux et aussi du suspens de l’aventure.

Ce premier tome a été un vrai coup de coeur, un vrai coup de foudre, le grand amour. Du début à la fin, j’ai été happé par l’histoire et j’en suis tombée amoureuse. La fin aura réussi à me faire pleurer comme une vraie madeleine, hurlant et criant contre les mots écrits de la main de cette splendide autrice. Je m’attendais à beaucoup de chose, mais pas à quelque chose d’aussi puissant et fort. J’ai été bluffé.

Note : 5 sur 5.

2 commentaires sur “Les anges d’Elysium, T1 : Plume.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s